Derniers sujets
» Présentation fred22
Dim 2 Oct - 12:44 par Damien

» Joyeux anniversaire à Pavkhov
Sam 27 Aoû - 10:34 par pavkhov

» dans le dernier N° de 39/45 magazine
Jeu 7 Avr - 19:15 par Benedikt Brachland

» Pour s'équiper..
Mer 9 Mar - 15:00 par Invité

» La capote modèle 1877
Ven 29 Jan - 23:05 par Max

» Le Képi modèle 1884 et le couvre-képi
Mer 27 Jan - 14:21 par Invité

» presentation damien
Mar 26 Jan - 22:56 par Vladimir

» Présentation stéph
Mar 26 Jan - 19:42 par Invité

» Présentation Alexandre
Mar 26 Jan - 18:57 par pavkhov

Statistiques
Nous avons 17 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est fred22

Nos membres ont posté un total de 1055 messages dans 141 sujets
Compteur de visite


Chaussettes et effets d'hiver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chaussettes et effets d'hiver

Message par Quentin le Dim 3 Jan - 17:47

Ce n'est qu'à partir du 14 juin 1909 que le soldat français peut enfin adopter une paire de chaussette de coton. Auparavant il s'agissait simplement de bandes de toile entourées autour du pied. En janvier 1915, le soldat français doit avoir 2 paires de chaussettes en laine (hiver) ou mi-laine mi-coton (été) renouvelables tous les mois.
Cette dotation est portée à 3 paires de chaussettes par soldat au cour de l'hiver 1916-1917. Elles n'ont pas de couleur réglementaire.

Le Haut Commandement n'ayant jamais envisagé une guerre longue et donc aucune campagne en hiver, en 1914, seules les troupes de montagne sont pourvues de tricots ou passe-montagne appelés jersey, en laine bleu foncée, sans col et fermé sur l'épaule par 2 boutons. L'infanterie de ligne n'ayant rien pour se réchauffer, certains useront de vêtements civils ou bien de simples journaux placés sous la capote.
L'intendance va commencer à approvisionner l'armée en effets d'hiver assez tard et de façon irrégulière, si bien qu'il n'y aura aucune uniformité dans ces effets.
Cette erreur de l'Intendance se voit aussi dans la distribution de gants et d'écharpes. Des morceaux de draps usagés permettront la fabrication de mitaine ou de moufles. Entre 1914 et 1915, un nombre incroyable de variétés de gants, mitaines, écharpes verra le jour : création artisanales, achats du soldat dans le commerce, cadeau de la famille etc.

Les peaux de moutons seront elles remises en pratique durant l'hiver 14-15, jusqu'alors disparues depuis la campagne de 1870. Ces peaux de mouton sont serrées à la taille par un lacet, laine en dehors ou en dedans. En aucun cas, ces peaux de moutons sont considérées comme un effet personnel. Il s'agit pour l'Intendance d'un "matériel de protection de secteur"

avatar
Quentin

Messages : 30
Date d'inscription : 15/12/2015
Age : 22
Localisation : Bar le Duc (55)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum